Beagle boy : la récidive

Le Beagle boy, t-shirt manches longues à capuche tiré du magazine Ottobre, fût un de mes premiers vêtements cousus mais à l’époque je n’avais ni blog, ni page facebook, ni instagram et petit M. était âgé d’environ 3 ans.

Depuis je n’en avais pas cousu et puis cette année j’ai eu envie de, ce tissu s’y prêtait bien. Et puis j’ai eu envie d’en coudre un autre, bi colore cette fois-ci. Bon en même temps je n’avais pas assez de tissu Artificial Intelligence (designer Blaubeerpfütze) pour faire autrement. Je n’avais plus non plus de jersey noir pour couper les manches, la doublure de capuche… et puis j’avais envie de tissus unis. Les tissus imprimés c’est sympa et il y en a de superbes mais parfois avoir des vêtements unis c’est bien aussi (je vous en parlerai dans un prochain article). Et cette fois-ci c’est directement chez Stoffonkel que j’ai passé commande.

Une fois ma commande reçue j’ai pu terminer ce « sweat ».

Le rendu est différent du précédent cousu dans un tissu Lillestoff, en effet les tissus Stofonkel sont plus lourds, plus épais. J’aime les deux marques en plus d’autres comme See You at Six, Chat Chocolat, Story of Roo, Lotte Marteens…

Je vous retrouve bientôt pour un nouvel article, en effet j’ai récemment cousus plusieurs vêtements à mon petit bonhomme mais le temps encore estival ne nous a pas permis de photographier tout ça.

En attendant, voici plus de photos. Et pour information, le « sweat » est cousu en 116 cm et petit M. mesure environ 115 cm.

Against The Grain (Ottobre)

La série de t-shirts manches longues est bientôt finie (il en faut 1, 2 ou 3 pour chez son papa, à voir), et la plupart de ses t-shirts manches courtes étant restée chez son père il est nécessaire de lui en coudre d’autres.

Avant de coudre nous sélectionnons ensemble les tissus puis il m’indique si il me faut coudre un t-shirt à manches courtes ou à manches longues. Est arrivé ce tissu, un panneau Lillestoff (Geist par Lillemo) acheté il y a un moment chez Lulu La Luciole. Le panneau fait entre 50 et 60 cm de haut il me semble, la largeur elle est celle d’une laize classique de ce fabriquant 145 cm. Pour un t-shirt en 116 cm la hauteur est clairement insuffisante. J’ai d’une part regrété de ne pas l’avoir cousu à l’époque (près de 2 ans) et d’autre part de l’avoir sorti de mon stock.

Petit M. insistant pour avoir son t-shirt, j’ai du jouer à Tetris. Le fantôme est trop grand pour tenir dans 2/3 de la hauteur nécessaire (répartion classique quand je couds un t-shirt bicolore) et puis le mettre derrière me plaisait assez. Devant, les bras rendent souvent difficile la lecture d’un texte ou la vision des motifs. Derrière rien ne gène. Reste que le dos du t-shirt ne pouvait être coupé dans le panneau en une pièce, il est donc lui aussi en 2 parties mais la découpe est dans la partie basse tandis qu’elle est dans la partie haute sur le devant.

Pour le devant j’ai donc utilisé la partie du panneau avec les nombreux petits fantômes. Je n’en avais pas assez pour effectuer les raccords. le haut et le bas d’un petit fantôme se retrouvaient décalés d’un petit 0,5 cm mais ça se voyait et ça me dérangeait. J’ai alors décidé de découper dans du flex un petit fantôme ; j’avais il y a quelques mois acheté le fichier vendu par Lillemo, la créatrice du fichier mais aussi du tissu. Et voilà comment est né le petit fantôme aux joues volontairement rouges 🙂

Une fois le problème du devant et du dos réglé il y eu celui des manches, très rapidement réglé car il n’y avait clairement pas assez de tissu pour les couper. Elles seraient donc blanches ou noires. Le blanc a eu ma préférence et j’avais bien 1m de jersey blanc fraîchement reçu de Stoffonkel mais plus lourd, le rendu aurait été moyen. Je me suis alors souvenu avoir quelque part un reste de jersey blanc Lillestoff et ouf il était assez grand pour y couper les manches.

Pour le patron, j’ai opté pour mon modèle habituel mais sans bord côtes aux manches préférant cette fois-ci faire un ourlet.

Et voilà un t-shirt tout simple, mais j’aime comment il taille et la possibilité de l’adapter sans cesse en changeant un détail par ci ou un autre par là me plait beaucoup. Je ne compte plus le nombre d’exemplaires que j’ai cousu et ce ne sera pas le dernier.

Je vous retrouve bientôt pour vous présenter un t-shirt à manches longues, s’ils ont tous rejoint l’armoire de petit M. tous n’ont pas encore été portés et donc photographiés.

En attendant voici d’autres photos de petit M. dans son t-shirt Geist.

Railway stripes (Ottobre)

Ce matin encore j’avais prévu de faire porter à mon adorable petit bonhomme une chemise. Et il était ravi de la mettre 🙂

Comme toujours, je lui demande de faire un tour sur le balcon afin de voir quels vêtements il doit porter. Et ce matin il revient en me disant « il fait froid maman ». Exit donc la chemise qu’il avait déjà enfilée, petit M. part se prendre un débardeur et un haut à manches longues.

Parmi ses hauts tous fraîchement cousus, c’est sans hésitation qu’il a choisi celui ci. Il l’adore, ce dont je me doutais puisqu’il a porté son short cousu dans le même tissu aussi longtemps que possible.

Je suis partie sur un modèle déjà cousu, combinant deux tissus, et n’ai effectué aucune modification si ce n’est de faire un ourlet au bas des manches plutôt que d’apposer du bord côtes, petit M. n’aimant pas ça, c’est bien moins pratique pour mettre ses mains dans ses manches 😉

Et c’est donc tout heureux qu’il est parti à l’école ce matin une dent en moins. Et oui, petit M. a perdu sa 1ere dent de lait, la fée des dents est passée et c’est un petit bonhomme qui s’est levé du bon pied ce matin.

Revenons en à ce tshirt, il est cousu dans un jersey uni jaune et un jersey imprimé Hip Hop du designer Blaubeerpfütze (Janne Hellmann), les deux sont des tissus Lillestoff venant directement de leur boutique et présente dans mon stock depuis deux ans.

Les manches sont un peu longues ce qui est le cas dans le magasine mais le remplacement du bord côtes par l’ourlet empêche les manches de « bouffer ». Petit M. les aime comme ça donc je laisse ça tel quel.

Et voici plus de photos du tshirt et de mon petit mannequin 😉

Beagle boy (Ottobre)

Aujourd’hui je vous présente la tenue de rentrée de mon petit M.

Au départ il devait porter sa chemise préférée, mais la météo annonçant des températures plutôt fraîches nous avon opté pour ce t-shirt à manches longues récemment cousu. En fait j’aurais pu l’envoyer à l’école en chemise, il ne faisait pas frais du tout.

Revenons en à ce t-shirt. Je vous présentais il y a peu ce débardeur. Débardeur cousu dans les chutes de tissu suite à la découpe de ce haut. Un boxer a également été cousu mais la présentation viendra plus tard et en photos sur table, pas de photos de petit M. en sous vêtements.

Petit M. qui a grandi, un peu, mais suffisamment pour être à l’étroit dans ses habits en 110 cm et devoir porter du 116 cm. Mais un petit bonhomme qui change de taille de vêtements c’est une maman qui doit recoudre l’intégralité de la garde robe de ce dernier. C’est du travail, ce n’est pas non plus ce que j’avais envie de faire pendant nos vacances, je m’y suis donc mise tout récemment.

Ce t-shirt à manches longues et à capuche est la première pièce de la garde robe Automne/Hiver. Il peut être porté seul sur un débardeur ou sous un gilet comme présenté dans le magazine Ottobre 4/2013 dont il est issu (bon aucun gilet cousu à ce jour, j’hésite, est ce que le style » lui irait ?) .

Il est cousu dans un jersey par le designer Blaubeerpfütze (Janne Hellman) pour Lillestoff et acheté sur leur site l’été 2017. Le tissu rayé de la capuche est également de Lillestoff mais cette fois acheté chez Lulu La Luciole, la boutique dont je vous parle régulièrement.

J’aime bien ce modèle mais petit M. n’est pas un grand fan des capuches (pauvre de lui, ses hauts à capuches sont nombreux). Il y aura donc prochainement la version sans capuche mais avec patte de boutonnage. Un style totalement différent.

Jour de rentrée et bien qu’il soit ravi d’être enfin en CP, la classe où l’on apprend à lire et écrire, les photos ont été prises ce midi et mon petit mannequin n’est pas des plus coopératifs. À sa décharge il avait chaud et n’avait pas enlevé son haut, j’en ai profité pour prendre les photos puis il a pu se mettre en débardeur.

Sur ce je file le chercher et vous dis à bientôt 🙂